Mieux communiquer, le triangle dramatique

Rapports de force au sein d’un groupe auquel vous appartenez,  client persécuteur, collègue en mode plainte demandant à être sauvé, manager excédé par le manque d’autonomie de son équipe… Les jeux de pouvoir dans la vie professionnelle ou associative prennent des formes variées et les interactions ne sont parfois pas aussi fluides qu’on le souhaiterait, suscitant un malaise et créant du tort à l’ensemble du groupe.

Les jeux relationnels parasitent le bon fonctionnement du groupe et entament souvent l’envie de contribuer au collectif. Dans la vie professionnelle ils divisent les forces et sont à l’origine de nombreux conflits. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible de prendre du recul sur ces mécanismes pour obtenir une meilleure qualité dans les échanges et retrouver plaisir et efficacité. 

 

triangle dramatique de Karpman coaching d'equipe

 

Tous les groupes sont concernés par les jeux relationnels. Le premier groupe auquel nous avons été en lien est naturellement la famille et c’est le premier creuset dans lequel nous nous sommes formés à la communication. Puis il y a eu l’école, les groupes d’amis, les clubs sportifs, les associations dans lesquelles nous nous sommes engagés et l’entreprise au sein de laquelle plusieurs groupes coexistent, du comité de direction au groupe projet en passant par l’équipe opérationnelle.

Le triangle dramatique, appelé aussi triangle de Karpman, est un jeu auquel nous participons souvent malgré nous. Il réunit une victime, un persécuteur et un sauveteur, sachant que l’on joue généralement plusieurs rôles successivement, voire plusieurs rôles à la fois, de manière inconsciente bien sûr.

Un exemple permettra peut-être de mieux comprendre comment cela fonctionne. Nous avons tous vécu cette situation où un collègue ou un collaborateur débute une conversation en semblant demander de l’aide pour résoudre un problème.

Pierre, se plaignant (en mode « victime » dans le triangle de Karpman) : « Je n’arrive pas à boucler le budget » (attention toutes les demandes de ce type ne sont pas nécessairement des jeux relationnels).

Sabine, désireuse d’aider à résoudre le problème (en mode « sauveteur » dans le triangle de Karpman) : « A mon avis il faudrait peut-être commencer par diminuer un peu tous les postes»

La plupart du temps la conversation se poursuit normalement. Quand il y a un jeu, la relance en mode sauveteur permet au jeu de se poursuivre par la phase suivante où le demandeur remet les choses à leur place et change de rôle pour passer en position de « persécuteur ». 

Pierre, ironique (en mode « persécuteur » dans le triangle de Karpman) : « Oui, bien sûr, je l’ai déjà fait et si je continue il ne restera rien ».

Voilà Sabine bien attrapée. De  « sauveteur » elle est devenue « victime » . La voilà dépitée, remise à sa place, et la conversation s’arrête. Ou contrainte en tant que manager de recourir à une posture d’autorité pour imposer une solution qui ne sera probablement pas appliquée, le jeu pouvant se poursuivre ensuite sous d’autres formes.

Le but de l’échange n’était pas de trouver une solution mais de nourrir une position symbolique. Il s’agissait d’un simple jeu relationnel.

Toutes les demandes d’aide ne sont heureusement pas des invitations à tomber dans le triangle dramatique. L’indice le plus sûr pour détecter si vous êtes dans un jeu relationnel est le malaise  et le sentiment d’impuissance ressenti ainsi que le fait que la situation va se reproduire, avec invariablement le même scenario, et invariablement le même résultat : il n’y aura pas de gagnant.

Et vous ? Avez-vous souvent l’impression que vous vivez des scenarios qui se répètent et qui sont difficiles à dénouer ? Voyez-vous dans votre entreprise une situation qui vous évoque le triangle dramatique ? Vous souhaitez agir ? Pensez coaching, contactez-moi au 06 72 04 27 60 pour en parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s