Comment apprivoiser la procrastination ?

Il nous est tous arrivé de remettre à plus tard une tâche qui nous ennuyait. Mais quand cette tâche consiste à téléphoner à un contact qui pourrait déboucher sur une affaire ou bien qu’il s’agit du paiement d’une facture qui nous vaudra une pénalité de retard importante si nous ne la payons pas en temps et en heure et que nous reportons cette tâche encore et encore en trouvant mille autres choses à faire à la place, il est temps de regarder de plus près de quoi il retourne pour voir s’il ne s’agit pas là d’une stratégie d’échec, voire d’auto-sabotage.

procrastination.jpg

 

La procrastination (vous l’avez reconnue) consiste à remettre à plus tard une tâche qui devrait être faite maintenant. Assortie d’un sentiment de culpabilité, elle peut être source d’anxiété, de doutes sur sa capacité à réaliser son projet ainsi que d’opportunités ratées. Elle devient un problème quand elle nuit à notre réussite et à l’avancement de nos projets. Comment apprivoiser ce comportement qui peut retarder notre développement d’affaires ?

Souvent perçue comme un problème d’organisation ou de gestion du temps, la procrastination comporte une dimension psychologique. Quand la tâche que l’on repousse est une chose que nous ne savons pas faire et qu’elle est en lien avec notre confiance en soi il est important de comprendre le message qu’elle nous adresse et d’adopter de nouvelles stratégies pour avancer :

1 – Se préoccuper de la cause pour comprendre le message que ce comportement nous envoie
Inutile de durcir sa volonté, la procrastination n’est généralement pas un problème de gestion de temps ni le fruit de la paresse. Un comportement d’évitement assorti d’une émotion négative est un signal et révèle généralement un besoin à combler. Peur du jugement, perfectionnisme, peur de l’inconnu ou de l’échec, besoin de stimulation… les causes de la procrastination peuvent être multiples. Le fait de prendre en compte ce signal aide la peur à se dissiper peu à peu et à mettre en place des solutions.  Peut-être avons-nous besoin de nous préparer et de nous exercer pour prendre confiance ? Imaginons que je souhaite prendre un rendez-vous avec un client potentiel mais que je peine à franchir le pas car c’est la première fois que je vais présenter mon offre de services, je peux organiser un premier entretien avec un professionnel de ma connaissance pour m’exercer et prendre confiance avant de rencontrer une personne que je ne connais pas.
Dans tous les cas, banissez les discours critiques à votre égard et changez de regard sur vous. Rien n’est plus efficace pour passer à l’action que la complicité avec soi-même et l’absence de rapports de force.

2- Découper la tâche en petites tâches plus simples à accomplir sans attendre de maîtriser tous les éléments pour avancer
Face à une difficulté, la tentation est grande de déployer des dispositifs très compliqués pour se rassurer. Je peux par exemple me convaincre que j’ai besoin d’une brochure détaillée ou d’une formation complémentaire pour approfondir mon expertise avant de prendre le premier rendez-vous. Or si ces éléments sont importants pour déployer son activité, ils ne sont pas indispensables pour démarrer. On peut même penser qu’il sera nécessaire de rencontrer ses clients d’abord pour affiner son offre et son discours, ou choisir le complément de formation dont nous avons besoin.  Alors la choses la plus simple à faire si je souhaite vendre mes nouvelles prestations est de téléphoner pour prendre ce fameux rendez-vous. Avec pour tâche principale de préparer deux phrases simples pour la prise de rendez-vous et  en reportant à plus tard la préparation de l’entretien lui-même. Le premier pas est souvent le plus difficile à faire car nous surestimons parfois la difficulté de ce que nous ne connaissons pas. Faire ce premier pas est important car il a pour effet de nous engager dans la réalité et de nous rapprocher de notre but, ce qui diminue l’appréhension que l’on ressent face à l’inconnu et nous réconcilie avec l’image que nous nous faisons de nous-même. Et pour être sûr de passer à l’action, associez à chaque tâche simple une échéance et récompensez-vous pour l’accomplissement de cette première étape afin de renouer avec le plaisir.

3- Faites participer les autres à vos progrès. Si vous avez la chance de faire partie d’un groupe de pairs ou d’un club d’entrepreneurs, évoquez vos projets et faites-vous aider de leurs conseils. L’idée des questions qu’ils vous poseront à la prochaine rencontre et de ce que vous aurez à leur raconter devrait vous stimuler pour avancer.

Et vous ? Pour quelles tâches procrastinez-vous ? Partagez vous aussi vos bonnes pratiques, laissez-nous un commentaire ici !

Vous souhaitez créer votre cercle de réussite et bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour mettre en place votre démarche ? Pensez coaching, contactez-nous au 06 72 04 27 60 pour en parler.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s