Serendipité

Ceux qui me connaissent déjà le savent, j’aime beaucoup les contes. Les contes m’apportent un espace de re-création qui me permet de mettre à distance le quotidien et d’approfondir ma compréhension de mon environnement. Quand l’agenda devient trop dense et que les obstacles à franchir s’enchaînent ils m’offrent une pause et m’invitent à prendre du recul. Ballade du soir, lecture, petit-déjeuner avec les enfants, soirée avec nos amis du Club, nous avons tous des moments ou des activités-clé qui nous ressourcent. Je vous invite à les cultiver tout particulièrement en ces mois de mai-juin ou le temps s’accélère avant la pause de l’été.

Voici en partage ma bulle récréative de la semaine, un conte d’Henri Gougaud (L’Almanach) : 

A l’époque où notre monde n’était pas hérissé de tours, on disait que les arbres étaient les piliers du ciel. On contait aussi qu’aux premiers temps, Dieu vivait à portée de voix humaine. Il suffisait de lever le bas pour le toucher. Après le repas, les hommes s’essuyaient les mains sur le ciel, et il arrivait aux pileuses de mil, si elles levaient trop haut leur pilon au-dessus de leur chevelure, de chatouiller les pieds de Dieu. Or un jour, une femme plus grande, plus vigoureuse et plus enthousiaste que les autres faillit ainsi éborgner le Créateur. Du coup, vexé, Dieu s’éloigna de la Terre avec son ciel, et les hommes ne purent plus l’atteindre. Alors ils plantèrent un arbre au centre de leur village. Le premier de tous. Et cet arbre se déploya jusqu’à la nouvelle demeure du Créateur. C’est depuis ce jour que l’arbre est nommé en Afrique, le messager immobile. Il comble l’espace entre l’homme et son Dieu. A travers l’arbre la sève céleste descend du ciel vers la terre, et la sève terrestre monte de la terre vers le ciel.

Femme_entrepreneur

Penny Hardy

 

Mais rien n’est simple. On dit aussi que le dieu des nuages cherche de temps en temps à nous le dérober. Il tend ses grandes mains de vent  pour essayer de nous l’arracher. Mais l’arbre résiste. Il s’accroche à la terre. Il ne veut pas quitter les hommes. Pourquoi ? Parce qu’il est fidèle. La famille de l’arbre, c’est la pauvre et basse humanité. Il n’en changerait pas pour tous les cieux de l’univers. Et nous, sommes-nous fidèles à l’arbre ?

Et vous ? Quels sont vos espaces de re-création ? Vous souhaitez être accompagné pour prendre du recul sur votre quotidien ? Rencontrons-nous. Contactez-mois au 06 72 04 27 60.

Découvrir Le coaching équilibre et performance Outdoor

Lire aussi La force de la douceur

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s