Management : cultiver le sentiment d’appartenance

Toutes les entreprises devraient souhaiter que leurs collaborateurs soient fiers d’y travailler. Le sentiment d’appartenance est en effet un levier naturel qui renforce la motivation et la satisfaction au travail. Nous l’avons tous constaté à un moment ou à un autre, le désir d’appartenance est une aspiration essentielle car l’appartenance à un groupe ou une équipe dont nous sommes fiers procure un effet de reconnaissance et de plaisir. C’est également un élément de notre identité professionnelle. Parfois cultivé naturellement par l’entreprise, il arrive qu’il soit négligé ou malmené à l’occasion de fortes évolutions de la culture interne (fusions, changements de direction ou d’orientations stratégiques).

Comment faire pour renforcer durablement ce sentiment d’appartenance ?

Gagner l’intérêt, la loyauté ou la fierté d’un collaborateur par un bon niveau de rémunération est une croyance répandue, mais erronée. Dans les faits, en France, l’appartenance et la motivation sont peu reliées à la rémunération. Pour développer un sentiment d’appartenance, un collaborateur doit pouvoir s’identifier à l’équipe, à l’entreprise, ou à la marque pour laquelle il travaille. Plus le collaborateur se sent intégré, plus l’équipe contribue à son identité. Cette adhésion, mélange de sentiment d’utilité à un groupe et de solidarité à une équipe, est un indicateur puissant du sentiment d’appartenance. Le collaborateur aura alors plus facilement tendance à adopter les valeurs de l’entreprise, ses codes et son éthique. Il trouvera un sens à son action et sera plus performant.

cohesion_equipe_22.jpg

 

Les équipes soudées développent d’elles-mêmes des signes qui marquent leur communauté et leur unité. Ces signes doivent être encouragés. Alain, directeur du développement d’une PME de 100 salariés s’inquiétait d’une pratique de son équipe marketing, qu’il jugeait bruyante et immature. Le temps d’une pause, plus particulièrement dans les moments de forte tension pour atteindre un objectif, l’un des membres de l’équipe achetait une boîte d’oeufs en chocolat renfermant une surprise et proposait une pause « Kinder ». Au signal, quand chacun pouvait se libérer quelques minutes, l’ensemble de l’équipe se retrouvait dans le bureau le plus vaste et ouvrait son oeuf Kinder. La figurine faisait l’objet de nombreuses plaisanteries avant de rejoindre un panier où s’accumulaient au fil des semaines les figurines témoin du rituel.

Parenthèse de plaisir et moment de partage, les rituels fédèrent les groupes humains en créant des conditions mentales et sociales particulières. Les micro-rites du quotidien sont particulièrement précieux car ils produisent de la mémoire et de l’appartenance. Les équipiers n’en seront que plus efficaces !

Quels sont les rituels qui contribuent à créer un sentiment d’appartenance au sein de vos équipes ? Partagez vos bonnes pratiques avec la communauté du blog !

Vous souhaitez prendre du recul et instaurer un changement dans vos pratiques pour mieux mobiliser vos équipes ?  Contactez-moi pour un diagnostic gratuit de vos besoins au 06 72 04 27 60.

Lire aussi : Pouvez-vous compter sur l’engagement de votre équipe ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s