leadership

5 comportements à adopter pour développer son leadership

Le leadership est l’influence d’un individu sur un groupe. Cette influence se manifeste par sa capacité à fédérer et à mobiliser les énergies autour d’une action collective. Les changements et les évolutions de leurs métiers auxquels les leaders sont aujourd’hui confrontés rendent  parfois difficile  le partage d’une vision commune et peuvent entamer la confiance en l’avenir. Alors comment faire face à ces changements, et quels comportements développer pour mieux manager ses équipes quand des situations inédites ou difficiles se présentent ?

 

gestion_equipe_cotes_darmor_22

 

Le cabinet McKinsey a réalisé une enquête* auprès de six leaders de dimension internationale. Ils ont partagé les pratiques qui les aident à faire face à ces ruptures auxquelles ils n’étaient pas préparés.

Voici les 5 savoirs clé et les comportements associés à adopter selon eux :

1 – Gérer les risques et les crises 
Evaluer les impacts de la crise sur son activité
Identifier les personnes clé et engager rapidement les actions nécessaires
Gérer la communication

2- Se faire aider
Identifier un mentor ou un coach qui aide à prendre du recul
Repérer parmi ses collaborateurs ceux qui peuvent apporter une vision décallée et bousculer les idées reçues

3- Gérer son énergie physique et mentale
Adopter une hygiène de vie de champion sportif
Se connaître suffisamment pour repérer les signaux de fatigue
Entretenir un jardin secret pour se ressourcer

4-Inspirer la confiance et la stabilité
Incarner l’assertivité et la confiance en soi pour les transmettre à ses équipes

5- Etre empathique
Développer sa sensibilité aux émotions des autres pour mieux évoluer dans des univers multiculturels

En conclusion je dirais que le leadership se construit en relevant les défis du quotidien et en se confrontant à ses limites, en sortant de sa zone de confiance pour expérimenter de nouvelles façons de faire. En effet, ce n’est pas en adhérant à un principe, mais en constatant que ce « principe en action » est efficace que l’on fait évoluer durablement ses comportements. Le coaching par son accompagnement invite à tester de nouveaux comportements ou de nouvelles stratégies et à tirer les leçons de cette expérimentation. C’est ainsi un véritable levier de performance à disposition de tout dirigeant, de petite ou de grande structure.

*D’après Leading in the 21th century Dominic Barton, Andrew Grant Michelle Horn McKinsey Quaterly juin 2012

ALLER PLUS LOIN

Vous souhaitez  bénéficier d’un accompagnement personnalisé pour prendre du recul et mettre en place votre démarche de changement ? Pensez coaching, contactez-moi au 06 72 04 27 60 pour en parler.

Lire aussi Considérer le sens que l’on donne à son action

Découvrir Le coaching stratégique selon Adkoe

 

« Comment fais-tu pour trouver des clients ? »

Il y a 2 ans aujourd’hui j’ai choisi de quitter un poste intéressant dans une grosse structure parisienne pour vivre en Bretagne, dans le Trégor, et développer ma propre activité. Ce choix a paru surprenant à beaucoup de personnes qui avaient du mal à imaginer comment j’allais réussir à vivre de mon métier de coach dans une région où je n’avais aucun réseau professionnel.  Aujourd’hui, un an après le démarrage de mon activité (qui se passe bien, merci 😉 ) la question qui revient dans les échanges que j’ai avec mes collègues entrepreneurs est plus ou moins toujours la même « comment fais-tu pour te développer et trouver des clients ? ».

La surprise qui point dans leur questionnement rencontre ma surprise et m’étonne à mon tour. Elle m’oblige à porter mon attention sur une chose que je fais assez naturellement et que j’ai du mal à décrire. J’ai le sentiment que ce sont mes clients  qui me trouvent et qui me choisissent. Mais si je devais résumer ce que je fais pour me développer et trouver des clients, je dirais « je fais ce que j’aime, je partage les connaissances que j’ai développées dans la compréhension du fonctionnement humain et des entrepreneurs pour aider ceux qui entreprennent« . Et je fais découvrir les outils et les approches qui me paraissent aujourd’hui les plus pertinents pour les aider. Partager mes connaissances, faire partie de communautés qui aiment échanger des idées, rencontrer des personnes intéressantes, faire des ponts entre les groupes et les idées c’est ce que je fais naturellement et c’est ce qui fonctionne pour moi parce que c’est en cohérence avec mon mode de fonctionnement et l’offre que je formule.

Le manifeste du TEDx affiché dans les locaux de la Matrice de St-Brieuc, qui accueillera mon prochain Atelier de Co-développement pour entrepreneurs, reflète assez bien me semble-t-il cet état d’esprit, je vous invite à le découvrir si vous ne l’avez encore jamais lu :

coaching dirigeants 22

Manifeste du TEDx 

« Nous sommes une communauté curieuse, un patchwork d’individus, des entrepreneurs, scientifiques, artistes, geeks, esthètes, innovateurs, éducateurs, chercheurs… avec des rêves, des aspirations et un moteur commun : partager des idées qui peuvent changer le monde. 
Nous sommes rassemblés pour éduquer nos yeux, nos têtes et nos coeurs à être en éveil. En partageant nos histoires, nous nous ouvrons à l’autre et créons un espace de liberté où nous pouvons vraiment nous rencontrer et nous respecter, dans nos singularités. 
Nous voulons libérer le pouvoir des idées, décloisonner et démocratiser des savoirs pluriels, en les partageant au-delà de nos écoles et de nos entreprises. Nous cherchons à nous affranchir des frontières visibles et invisibles, en prenant des chemins de traverse, en cultivant notre sagacité et notre humanité.
Nous créons local et pensons global. Acteurs de la Bretagne nous sommes passionnément tournés vers ce qui se passe ailleurs. Et lorsque nous avançons, c’est le monde qui avance avec nous. 
Nous croyons en la force du collectif, au passage du « je » à un « nous » supérieur. Nous voulons faire vivre la somme de nos individualités et plus encore. Voilà pourquoi nous nous inspirons, apprenons, éduquons, partageons, pollénisons. 
Nous sommes puissants parce que nous sommes ensemble, dans notre diversité. Nous sommes TEDx Saint-Brieuc. »

Je pense que chacun d’entre nous a ses stratégies de succès, celles qui sont en cohérence avec son mode de fonctionnement et qui feront qu’il sera lui aussi choisi par ses clients pour ce qu’il a a offrir. C’est dans ce sens que j’accompagne mes clients qui souhaitent développer leur activité. Et vous, qu’en pensez-vous ? Partagez ici votre point de vue et dites-nous comment vous trouvez vos clients.

Vous souhaitez identifier et formuler clairement ce qui vous porte et rejoindre un groupe d’entrepreneurs passionnés ? Découvrez le Co-développement pour entrepreneurs ou contactez-moi pour un diagnostic gratuit de vos besoins au 06 72 04 27 60.

 

 

Serendipité

Ceux qui me connaissent déjà le savent, j’aime beaucoup les contes. Les contes m’apportent un espace de re-création qui me permet de mettre à distance le quotidien et d’approfondir ma compréhension de mon environnement. Quand l’agenda devient trop dense et que les obstacles à franchir s’enchaînent ils m’offrent une pause et m’invitent à prendre du recul. Ballade du soir, lecture, petit-déjeuner avec les enfants, soirée avec nos amis du Club, nous avons tous des moments ou des activités-clé qui nous ressourcent. Je vous invite à les cultiver tout particulièrement en ces mois de mai-juin ou le temps s’accélère avant la pause de l’été.

Voici en partage ma bulle récréative de la semaine, un conte d’Henri Gougaud (L’Almanach) : 

A l’époque où notre monde n’était pas hérissé de tours, on disait que les arbres étaient les piliers du ciel. On contait aussi qu’aux premiers temps, Dieu vivait à portée de voix humaine. Il suffisait de lever le bas pour le toucher. Après le repas, les hommes s’essuyaient les mains sur le ciel, et il arrivait aux pileuses de mil, si elles levaient trop haut leur pilon au-dessus de leur chevelure, de chatouiller les pieds de Dieu. Or un jour, une femme plus grande, plus vigoureuse et plus enthousiaste que les autres faillit ainsi éborgner le Créateur. Du coup, vexé, Dieu s’éloigna de la Terre avec son ciel, et les hommes ne purent plus l’atteindre. Alors ils plantèrent un arbre au centre de leur village. Le premier de tous. Et cet arbre se déploya jusqu’à la nouvelle demeure du Créateur. C’est depuis ce jour que l’arbre est nommé en Afrique, le messager immobile. Il comble l’espace entre l’homme et son Dieu. A travers l’arbre la sève céleste descend du ciel vers la terre, et la sève terrestre monte de la terre vers le ciel.

Femme_entrepreneur

Penny Hardy

 

Mais rien n’est simple. On dit aussi que le dieu des nuages cherche de temps en temps à nous le dérober. Il tend ses grandes mains de vent  pour essayer de nous l’arracher. Mais l’arbre résiste. Il s’accroche à la terre. Il ne veut pas quitter les hommes. Pourquoi ? Parce qu’il est fidèle. La famille de l’arbre, c’est la pauvre et basse humanité. Il n’en changerait pas pour tous les cieux de l’univers. Et nous, sommes-nous fidèles à l’arbre ?

Et vous ? Quels sont vos espaces de re-création ? Vous souhaitez être accompagné pour prendre du recul sur votre quotidien ? Rencontrons-nous. Contactez-mois au 06 72 04 27 60.

Découvrir Le coaching équilibre et performance Outdoor

Lire aussi La force de la douceur

Mieux communiquer, le triangle dramatique

Rapports de force au sein d’un groupe auquel vous appartenez,  client persécuteur, collègue en mode plainte demandant à être sauvé, manager excédé par le manque d’autonomie de son équipe… Les jeux de pouvoir dans la vie professionnelle ou associative prennent des formes variées et les interactions ne sont parfois pas aussi fluides qu’on le souhaiterait, suscitant un malaise et créant du tort à l’ensemble du groupe.

Les jeux relationnels parasitent le bon fonctionnement du groupe et entament souvent l’envie de contribuer au collectif. Dans la vie professionnelle ils divisent les forces et sont à l’origine de nombreux conflits. La bonne nouvelle c’est qu’il est possible de prendre du recul sur ces mécanismes pour obtenir une meilleure qualité dans les échanges et retrouver plaisir et efficacité. 

 

triangle dramatique de Karpman coaching d'equipe

 

Tous les groupes sont concernés par les jeux relationnels. Le premier groupe auquel nous avons été en lien est naturellement la famille et c’est le premier creuset dans lequel nous nous sommes formés à la communication. Puis il y a eu l’école, les groupes d’amis, les clubs sportifs, les associations dans lesquelles nous nous sommes engagés et l’entreprise au sein de laquelle plusieurs groupes coexistent, du comité de direction au groupe projet en passant par l’équipe opérationnelle.

Le triangle dramatique, appelé aussi triangle de Karpman, est un jeu auquel nous participons souvent malgré nous. Il réunit une victime, un persécuteur et un sauveteur, sachant que l’on joue généralement plusieurs rôles successivement, voire plusieurs rôles à la fois, de manière inconsciente bien sûr.

Un exemple permettra peut-être de mieux comprendre comment cela fonctionne. Nous avons tous vécu cette situation où un collègue ou un collaborateur débute une conversation en semblant demander de l’aide pour résoudre un problème.

Pierre, se plaignant (en mode « victime » dans le triangle de Karpman) : « Je n’arrive pas à boucler le budget » (attention toutes les demandes de ce type ne sont pas nécessairement des jeux relationnels).

Sabine, désireuse d’aider à résoudre le problème (en mode « sauveteur » dans le triangle de Karpman) : « A mon avis il faudrait peut-être commencer par diminuer un peu tous les postes»

La plupart du temps la conversation se poursuit normalement. Quand il y a un jeu, la relance en mode sauveteur permet au jeu de se poursuivre par la phase suivante où le demandeur remet les choses à leur place et change de rôle pour passer en position de « persécuteur ». 

Pierre, ironique (en mode « persécuteur » dans le triangle de Karpman) : « Oui, bien sûr, je l’ai déjà fait et si je continue il ne restera rien ».

Voilà Sabine bien attrapée. De  « sauveteur » elle est devenue « victime » . La voilà dépitée, remise à sa place, et la conversation s’arrête. Ou contrainte en tant que manager de recourir à une posture d’autorité pour imposer une solution qui ne sera probablement pas appliquée, le jeu pouvant se poursuivre ensuite sous d’autres formes.

Le but de l’échange n’était pas de trouver une solution mais de nourrir une position symbolique. Il s’agissait d’un simple jeu relationnel.

Toutes les demandes d’aide ne sont heureusement pas des invitations à tomber dans le triangle dramatique. L’indice le plus sûr pour détecter si vous êtes dans un jeu relationnel est le malaise  et le sentiment d’impuissance ressenti ainsi que le fait que la situation va se reproduire, avec invariablement le même scenario, et invariablement le même résultat : il n’y aura pas de gagnant.

Et vous ? Avez-vous souvent l’impression que vous vivez des scenarios qui se répètent et qui sont difficiles à dénouer ? Voyez-vous dans votre entreprise une situation qui vous évoque le triangle dramatique ? Vous souhaitez agir ? Pensez coaching, contactez-moi au 06 72 04 27 60 pour en parler.

Comment développer sa créativité ?

Qu’est-ce que la créativité ? Peut-être que c’est une évidence pour vous, mais pour moi les choses ont mis beaucoup de temps à s’éclairer sur ce sujet. Quand on me disait de quelqu’un qu’il était créatif je l’imaginais dessiner en couleur,  une sorte d’artiste qui se serait exprimé avec la spontanéité d’un enfant. Et puis en avançant dans ma vie professionnelle,  j’ai associé le mot créativité à l’expression « solutions créatives ». Il s’agissait alors  davantage de trouver de nouvelles solutions là où les autres voyaient une série de problèmes insolubles. Un peu comme une question de point de vue, une manière de faire un pas de côté pour voir les choses différemment.

Aujourd’hui je pense que la créativité est un état d’esprit, une attitude. Une capacité à prendre la vie avec fraîcheur et enthousiasme et à se nourrir dans tous les moments qui s’offrent à nous. Une promenade au bord de la mer ou dans un souk, un instant de jeu partagé avec un enfant… Une capacité à rester connecté à ses 5 sens et à ses ressentis.

Scott Barry Kaufman, un psychologue de l’Université de New York a passé des années à faire des recherches sur la créativité.S’il n’existe pas de profil créatif type, on trouve cependant des caractéristiques et des comportements révélateurs chez les personnes extrêmement créatives. Voici 18 choses qu’elles font différemment , listées par le Huffington Post :

ils rêvassent   //   ils observent tout ce qui est autour d’eux   //   ils travaillent aux heures qui les arrangent   //   ils prennent le temps d’être seuls   //   ils contournent les obstacles de la vie   //   ils sont à la recherche de nouvelles expériences   //   ils échouent et sont persévérants   //   ils posent les bonnes questions et sont curieux   //   ils observent les gens   //   ils prennent le risque de s’exposer   //   pour eux tout devient une occasion de s’exprimer   //   ils réalisent leurs vraies passions   //   ils sortent de leur propre tête   //   ils perdent la notion du temps   //   ils s’entourent de beauté   //   ils établissent des connexions entre les choses   //   ils aiment faire bouger les choses   //   ils consacrent du temps à la méditation

Et vous, qu’en pensez-vous ? Comment développez-vous votre créativité ? Prenez-vous le temps de rêvasser, d’observer, de « sortir la tête du guidon » ?

Et pour aller plus loin et développer sa créativité, pensez coaching. Les questions du coach permettent d’envisager de nouvelles options possibles et  d’ouvrir des perspectives. Une manière d’entrevoir la plage au-délà du bac à sable…