coaching manager

Cohésion d’équipe, les secrets de la Patrouille de France

Une nouvelle fois cet été nous avons eu le plaisir sur la Côte de Granit Rose d’assister à une démonstration de la Patrouille de France. La Patrouille de France, ce sont ces figures aériennes incroyables effectuées par huit avions à six cents kilomètres-heure et à deux mètres les uns des autres. Difficile de ne pas être impressionné par cette performance d’équipe et plus particulièrement par la synchronisation parfaite des huit pilotes. Quel est le secret de cette équipe ? La séance de briefing que je vous invite à découvrir dans cette vidéo nous dévoile quelques pistes.

 

Vous y découvrirez la façon dont le leader communique ce qu’il va faire au cours du vol pour que les équipiers préparent les figures et leur enchaînement. Tout se dirige à la voix. La douceur, le calme et la concentration du leader sont frappants. Avec seulement un niveau hiérarchique le leader fait partie intégrante du groupe auquel il insuffle le rythme. Un groupe où règne une forme de bienveillance et de reconnaissance mutuelle, chaque membre de l’équipe étant coopté par les autres et les places clairement attribuées. Chacun a la responsabilité d’un élément vital, le leader assurant la sécurité du groupe en veillant sur tout se qui se passe autour de la patrouille de France : vitesse, altitude, proximité du sol.

Cédric Tranchon, leader de la Patrouille de France en 2011 a communiqué son expérience dans un livre paru en 2014 « Les secrets d’un leader – dans les coulisses de la Patrouille de France » (Robert Laffont). Pour lui le leadership ce n’est pas la main de fer qui veut tout contrôler, mais un «commandement subtil » : «Pour que le groupe existe, il faut que chacun ait une marge de manœuvre individuelle». L’autorité du leader repose sur sa capacité reconnue par les autres à exercer le rôle qui est le sien. L’équipe de la Patrouille de France cultive également le retour d’expérience pour que les pilotes acceptent de dire et de reconnaître leurs erreurs. C’est un fonctionnement différent du fonctionnement classique de l’Armée de l’Air, avec seulement un niveau hiérarchique et plus de fluidité dans une petite équipe. « Le Leader est le récepteur de l’humeur du groupe. Et comme il n’est pas infaillible, ses équipiers veillent également sur lui en retour ».

Le leader de la Patrouille de France est souvent un des plus jeunes. Virginie Guyot a pris le commandement de la Patrouille de France en 2010, à seulement 32 ans. L’écoute mutuelle est selon elle fondamentale. « Les jeunes écoutent toujours les anciens pour l’expérience, inestimable, les anciens écoutent les jeunes, qui ont un oeil neuf ».

Impulser le rythme, veiller à la sécurité de tous, faciliter les retours d’expérience et privilégier l’écoute, une belle source d’inspiration pour la rentrée !

Vous souhaitez soutenir la progression de vos collaborateurs et développer leur capacité à agir ? Contactez-moi au 06 72 04 27 60 ou en utilisant le formulaire contact pour un premier entretien gratuit.

Découvrir le Co-développement managérial

Lire aussi l’interview de Cédric Tranchon sur le site du Ministère de la Défense

Coaching de manager : exemple d’accompagnement

Faut-il se transformer en manager coach pour faire progresser son équipe ? Quelles sont les bonnes pratiques dans ce domaine ? Adkoe vous propose aujourd’hui en exemple l’accompagnement mis en place pour Monsieur Briand : le contexte et ses enjeux, notre approche et les résultats obtenus. Vous pourrez aller plus loin en découvrant quel profil de manager est le plus performant selon une étude anglo-saxonne publiée au printemps.

C’est Monsieur Briand qui a pris contact avec nous (pour préserver la confidentialité des accompagnements, la situation décrite ici reprend des éléments issus de différents accompagnements de managers et les noms sont fictifs). Sa direction venait de lui confier une nouvelle équipe à manager et comptait sur lui pour faire évoluer l’organisation et les pratiques de ses collaborateurs en réponse aux fortes évolutions de leur secteur d’activité.

Adkoe-coaching-managerial-22

« C’est le dialogue et non plus l’argument d’autorité qui produit l’autorité légitime »

Monsieur Briand mesurait bien les difficultés de la mission qui lui était confiée. Les rythmes de travail très denses, les motivations différentes en fonction de l’âge et de la personnalité des collaborateurs, la nécessité de contribuer à des projets transverses ne faisant pas partie de leurs missions prioritaires, une équipe répartie sur plusieurs sites représentaient autant de défis. Son envie : répondre aux besoins de ses équipes autant que ceux de sa direction et développer ses capacités en tenant compte de ses défauts (je cite Monsieur Briand car mes clients n’ont pas de « défauts » à mes yeux, chacun a ses modes de fonctionnement préférentiels).

Le contexte : des rythmes de travail très dense et des motivations différentes, une équipe répartie sur plusieurs sites

Nous sommes passés par une première phase de formalisation de ses attentes à l’aide du protocole utilisé en coaching professionnel :

  • description de la situation
  • en quoi cette situation pouvait être problématique
  • les solutions déjà mises en place
  • ce qu’il attendait de l’accompagnement

Des objectifs concrets et mesurables ont été définis avec Monsieur Briand, la DRH et la direction dans le cadre d’un contrat de coaching tripartite :

  • Prendre du recul sur sa situation managériale et son positionnement
  • Apprendre à développer une communication managériale efficace
  • S’exercer à pratiquer des délégations responsabilisantes pour développer l’implication de ses collaborateurs
  • Construire des plans d’action pour faire évoluer les pratiques

Notre approche : un accompagnement en mode « agile » dans le cadre d’un contrat de coaching tripartite qui favorise l’action

8 séances de travail ont été programmées, à 3 semaines de distance. A chaque séance, Monsieur Briand a pu travailler sur les évènements du quotidien et mettre en place dès son retour en entreprise les résolutions prises lors de l’accompagnement. C’est une démarche de type « agile » qui permet d’avancer étape par étape et en lien avec la réalité de ce qui est vécue. Le coach ne donne pas de conseils à son client, il l’aide à réfléchir à la meilleure manière de faire dans le contexte qui est le sien au moment de l’accompagnement. Il apporte des éléments de méthode ou des exemples issus de son expérience qui aident son client à choisir la voie qui lui semble la plus adaptée pour avancer.

Les résultats : un management authentique et efficace, des relations fluides, une équipe plus soudée qui joue un rôle moteur dans le développement de l’entreprise

Après 6 mois d’accompagnement émaillés d’évènements petits et grands, la dernière séance a permis de mesurer le chemin parcouru et de tirer les enseignements du parcours pour en capitaliser les bénéfices.

Nous vous livrons la conclusion de Monsieur Briand : « L’accompagnement suit les évènements du quotidien, et en même temps les points abordés sont des points clés. Je le vois comme des bases qui avaient besoin d’être repositionnées. Ma posture a changé, je structure davantage mon temps de travail. Quand l’équipe soulève un problème, je prends le temps de décider si c’est le bon moment pour le traiter ou si c’est mieux de le traiter plus tard. Je suis passé à l’écrit pour donner des repères en partant des propositions de l’équipe. Je les valorise beaucoup. Je prends plus de temps pour moi et ma présence auprès d’eux est plus efficace. Ça me donne de la ressource. Dommage que l’accompagnement se termine. En même temps tout ça va continuer à m’épauler dans le temps, je garde dans mon agenda les fiches outil pour continuer dans cette voie. »

En savoir plus sur les accompagnements individuels de manager

Vous souhaitez soutenir la progression de vos collaborateurs et développer leur capacité à agir ? Contactez-moi au 06 72 04 27 60 ou en utilisant le formulaire contact pour un premier entretien gratuit.

Les pratiques des meilleurs managers pour aider leurs salariés à évoluer malgré le rythme effréné du monde du travail actuel Lire l’article de la Harvard Business Review