entreprendre

Concrétiser ses projets, un état d’esprit ?

Concrétiser ses projets demande une concentration claire, un effort maximum et un stock inépuisable de stratégies

« Concrétiser ses projets demande une concentration claire, un effort maximum et un stock inépuisable de stratégies » Carol Dweck

Certains pensent que la réussite est fondée sur une capacité et voient l’intelligence et le talent comme un trait de personnalité inné et « fixe ». Michael Jordan et Steve Jobs seraient donc avant tout talentueux de nature. Carol Dweck, spécialiste de la motivation et de l’intelligence à Stanford, a montré que ce n’était pas le cas et qu’il existe un état d’esprit qui favorise la réussite en contribuant au développement des capacités. Les personnes dotées de cet état d’esprit de « développement » ont quelque chose de particulier. Elles pensent que leurs réussites sont basées sur l’effort et l’apprentissage, et que leur performance peut être améliorée. Elles apprennent de leurs échecs et vont faire ce qu’il faut pour réussir jusqu’à ce qu’elles soient satisfaites. Steve Jobs a ainsi constamment expérimenté, utilisé les feedbacks et créé de nouvelles choses à partir de cela.

Et vous ? Quel est votre état d’esprit au sujet de l’intelligence et de la réussite ? Testez votre « mindset » (site en anglais) et développez l’état d’esprit qui favorise la réalisation des projets en faisant ces deux exercices :

  • Pensez à votre héros. Voyez-vous cette personne comme quelqu’un avec des capacités hors du commun qui a réussi avec peu d’efforts ?
  • Y-a-t-il des situations dans lesquelles vous devenez stupide ? La prochaine fois que cela vous arrive, mettez-vous dans un état d’esprit de développement. Pensez à ce que vous pouvez apprendre de la situation et à ce que vous pouvez faire pour vous améliorer.

Qu’en pensez-vous ? N’hésitez pas à partager votre expérience en nous laissant un commentaire…

Faut-il être persévérant pour concrétiser ses projets ?

Poursuivre durablement et avec ténacité ce que l’on a entrepris, persister dans la voie que l’on a choisie semble une qualité indispensable pour atteindre son but. Pour Gérard Collignon, expert de la Process communication, on trouvera d’ailleurs beaucoup de personnes de base persévérante (au sens de la Process Communication) aux postes de responsabilité de l’entreprise comme dans la vie publique. Les convictions personnelles, la fidélité à des valeurs personnelles témoignent d’une capacité d’engagement et permettent de fonder des décisions tout autant que de fédérer d’autres personnes autour de son engagement. Mais que penser alors du dicton suivant « Point n’est besoin d’espérer pour entreprendre ni de réussir pour perséver » ? La persévérance ne serait-elle donc pas la clé de la réussite ? A quel moment la capacité de demeurer constant dans la démarche que l’on a entrepris se transforme-t-elle en handicap ? La capacité à changer de regard et à comprendre des points de vue différents, l’ouverture aux opportunités qui s’offrent chaque jour à chacun font également partie des facteurs-clé de succès de la démarche entrepreneuriale. Et vous ? Ouverture vs engagement, quel est votre cocktail personnel gagnant ? Laissez-moi un commentaire :-).